Porter des gants à vélo ? Vraiment utile ?

Porter des gants à vélo ? Vraiment utile ?

Bien que le style gants à vélo ne soit pas au top actuellement, cet équipement pourrait améliorer grandement notre expérience cycliste. 

En plus de protéger nos mains lors de potentielles chute et glissades sur le bitume, les gants avec mousse ou gel sont prévus pour améliorer le confort de nos mains sur le guidon dans les différentes positions de pilotage. Mais est-ce vraiment efficace ? A quel point cela peut-il améliorer nos sensations ? 

Une étude a été menée sur des cyclistes afin de mesurer les pressions subient par la loge hypothénar de leurs mains dans différentes positions sur le guidon et avec des équipements différents. 
L’objectif était de mettre en lumière la quantité d’efficacité de différents équipements. 


Dans cette zone anatomique passe le nerf ulnaire qui est souvent à l’origine de paresthésies chez les cyclistes lorsqu’il est trop soumis à contraintes et que son message nerveux s’en retrouve perturbé. 

Ils ont donc fait pedaler les cyclistes avec les mains nues dans 3 positions: 

-haut du cintre 

-creux du cintre 

-cocottes 

Et ont remarqué, tout d’abord, que la pression était maximale dans le creux du cintre. 
Ils ont refait ces mesures de pressions avec des gants fin de 3mm de gel, puis 3mm de mousse. 
En analysant leurs résultats ils en arrivent à la déduction suivante: 

« les magnitudes de pression de la main et les profils de charge observés dans le cycle d’équilibre sont suffisants pour induire des dommages au nerf ulnaire s’ils sont maintenus pendant de longues périodes. Le port d’un gant avec un rembourrage mince conforme sur la région hypothénarienne peut réduire la pression de pointe de 10 à 29 %.
Cependant, ces pressions demeurent suffisamment élevées pour que des contre-mesures supplémentaires, le changement de la position des mains, semblent nécessaires pour atténuer le risque de contracter la paralysie du cycliste pendant les trajets de plus longue durée. »

 

Le port de gant à vélo peut donc avoir une grande efficacité, jusqu’à 1/3 de diminution des pressions subient ! Mais ils ne permettent pas de régler ces problèmes non plus. 

On peut conclure en disant que si vous souffrez des mains et ne portez pas de gants, ce peut être une première solution à essayer. Si cela persiste un réglage global du vélo peut être à rechercher. 


Slane J, Timmerman M, Ploeg HL, Thelen DG. The influence of glove and hand position on pressure over the ulnar nerve during cycling. Clin Biomech (Bristol, Avon). 2011 Jul;26(6):642-8. doi: 10.1016/j.clinbiomech.2011.03.003. Epub 2011 Mar 31. PMID: 21458120.

 

Retour au blog