Douleurs aux genoux chez le cycliste

Douleurs aux genoux chez le cycliste

En raison du caractère répétitif de la pratique du cyclisme, les blessures de surutilisation sont très fréquentes. Elles sont difficiles à prévoir de par leur caractère multifactoriel. 
Plusieurs études épidémiologiques ont montré que les douleurs au genou ou les blessures au genou varient entre 14,8% et 33% chez les cyclistes. 

Les facteurs de risques retrouvés sont :
Une pratique d’autre sport (exemple triathlon) avec des impacts sur le genou. 
Un mauvais réglage du vélo. 
Le fait de débuter. 
Les longues distance ou pratique d’ultra cyclisme. 
Une inadaptation musculaire à l’effort demandé. 

Les localisation préférentielle de ces blessures sont la face antérieure avec des douleurs type syndrome fémoro patellaire, ou la face latérale du genou avec des douleurs de type syndrome de l’essui glace.

Dans les deux cas, les recherches ont démontré une mauvaise activation des muscles vaste médial et vaste latéral. Ils font parti du quadriceps et seraient donc participant à ces douleurs lorsqu’ils dysfonctionnent.

 

La prise en charge de ces douleurs passe donc par un bon réglage du vélo, de la progressivité dans la pratique et associer du renforcement ciblé afin d’éviter ces dysfonctionnements. 

Un bon réglage du vélo.
Réaliser un BikeFit, seul ou avec un professionnel. Dans le but de trouver la position de la selle dans l’espace qui minimiserait la pression rotulienne ou les contraintes sur l’articulation libre du membre inférieur. 
Le pire pour ces douleurs serait une selle trop basse (nous avons un article qui décrit les conséquences d’un tel réglage). 
Il faut faire attention aussi au recul de selle qui s’il est trop avancé fait dépasser la rotule devant l’axe de la cale et peut engendrer plus de pression rotulienne. 

De la progressivité dans la pratique. 
Toujours personnelle cette pente de progressivité doit s’adapter au sportif(ve) et à son passif ainsi qu’à ses capacités. 
On conseille une progression de 10% en volume horaire par semaine de pratique. 

Associer du renforcement. 
Cette musculation spécifique doit comprendre des exercices isolés sur le quadriceps. Type leg extension. 
De même avec le groupe ischios jambiers (leg curl). 
Le mollet (montée sur pointe de pied avec l’est).
Ainsi que des exercices globaux pour transférer les capacités acquises (ou entretenues) sur le vélo. Type presse. Ou deal lift. Etc..
L’objectif est de permettre a notre corps de percevoir un bon volume et fonctionnement musculaire qui permet à la pratique d’être pérenne. 

 

Retour au blog