Dois-je reporter mes cotes sur un vélo neuf ?

Dois-je reporter mes cotes sur un vélo neuf ?

La question qui se pose le plus fréquemment lors d’un changement de vélo est : dois je reporter mes cotes à l’identique sur un nouveau vélo ?
C’est une question logique si je me sentais bien sur le précédent pour de longues heures de selle et que je n’avais développé aucune douleur ou blessure.
Le but de l’article du jour est de vous donner des informations sur la marche à suivre lors d’un changement de matériel afin de rester toujours dans une démarche d’optimisation de la position.

La 1ere étape avant même de changer de vélo est de regarder la géométrie du nouveau cadre afin de s’assurer que le remplacement du cadre se fait avec un nouveau dont la taille ne s’éloigne pas trop.
Les valeurs les plus importantes là dessus sont:
La longueur du tube horizontal (D)
La hauteur de la douille de direction (E)
La sortie de selle (A + longueur tige de selle)












Ces 3 valeurs sur un cadre nous donnent des infos sur ce que l’on va pouvoir mettre en place au niveau reach, drop et hauteur de selle.
Si le nouveau cadre est 1cm plus court il faudra en tenir compte niveau longueur de potence par exemple.

Évidemment lorsque nous parlons de pratiques comme le gravel il faut tenir compte de l’angle de La Fourche, de l’angle du tube de selle par rapport à la verticale du pédalier.
Toutes ces précisions peuvent être vues avec un professionnel du bike fitting.


Lorsque le vélo est changé il est intéressant de commencer par remettre ses anciennes cotes sur le nouveau. Ce sera une base de départ.
Je mesure donc ma hauteur de selle, le recul de selle, le reach, l’horizontlisation de celle ci et je transfère tout sur le nouveau.

C’est là que commence la phase de test.
En effet, des mesures identiques sur 2 machines avec des comportements différents sont très rarement idéales.
Le nouveau vélo aura sans doute une géométrie légèrement différentes, une filtration des vibration changeante, un pilotage qui ne ressemblera pas au précédent… etc


C’est pour cela que la phase de test est importante et il faut être à l’écoute de soi.
Sortie après sortie l’idée est d’affiner les réglages gênants en modifiant de 0,5cm maximum à chaque fois.


Exemple:
J’ai une charge lombaire plus importante sur ce nouveau vélo je vais donc tenter soit de baisser la selle soit de diminuer le reach ou le drop afin de diminuer cette charge.
Pas les 3 changements en même temps !
Je refais une sortie ensuite et reproduit la manœuvre si besoin.


Évidemment tout ça est plus facile et rapide en étant encadré par un professionnel en étude posturale cycliste.
La réalisation d’un bike fitting avec un kinésithérapeute aide aussi à la compréhension du processus de réglage que vous pourrez ensuite reproduire.


Pour résumé, placer ses anciennes cotes sur un nouveau vélo est une bonne base pour ne partir partir à l’aveugle mais nécessite systématiquement un ajustement.
Retour au blog